Nutrition et traitement des troubles rénaux par l’alimentation

Ce principe est la conséquence d’une loi physique qui veut que la précipiation se produise en milieu de saturation.

Les urines très concentrées d’une diurèse faible seront donc aussi concentrées en acide urique, en phosphate et les calculs de ces trois types de calculs précipiteront dans les voies d’excrétion urinaire avec une grande fréquence ; Par contre, les urines très diliuées d’une diurèse importante ne contiendront que peu d’acide urique, de phosphate ou d’acide oxalique par litre. Il faut donc surveiller sa nutrition.

Nutrition et prévention

Le traitement préventif et curatif de la lithiase rénale est donc la boisson et la diététique en générale. Pour peu qu’il soit légèrement prédestiné, l’individu qui boit trop peu fera des calculs urinaires.

Est ce que la surface corporelle et le pourcentage en graisse ont un impact sur la perte de chaleur ?

Plus la surface corporelle sera grande par rapport à la taille, plus la déperdition de chaleur augmentera.

La couche de graisse joue un rôle d’isolant et, suivant son épaisseur, elle limitera la perte de chaleur.

Autre conséquences sur la perte de poids

La perte de poids est une des causes essentielles des crampes musculaires. Elle provoque aussi une diminution de la vigilance et des réflexes, des troubles intestinaux, une diminution de la vigilance et des réflexes, des troubles intestinaux, une diminution des forces, des coups de chaleur et, au paroxysme, syncope et mort. Aussi, soyez extrêmement vigilant, suivez les conseils indiqués dans la diététique de l’entrainement, au cours de l’effort et en récupération.

Place de la température pour devenir mince

Elle varie selon les cas : La quantité de chaleur pour perdre du poids sur le ventre et rester mince à cause de la température ambiante, sera plus importante que d’habitude, mais la vapeur d’eau sera évacuée, captée par l’air chaud mais sec. La perte de poids se fera mais l’évacuation de chaleur aussi. Dans ce cas, il faut bien surveiller son alimentation.

S’il s’agit d’une salle de sport : on veillera à l’aération régulière et constante pour que la vapeur d’eau puisse s’évacuer si cela est possible, sinon, on choisira une autre salle ou une période de l’année ou le climat sera plus propice.

Est-ce que le ruissellement de l’eau sur la peau évacue aussi la chaleur ?

Seule la sueur, entrainant l’eau sous forme de vapeur, donc de chaleur, favorise le refroidissement du corps. Le ruissellement, perte de l’eau sous forme liquide, n’évacue pas la chaleur puisqu’il n’y a pas d’évaporation. Donc, un corps qui transpire en ruissellement se déshydrate et, de plus, ne se refroidit pas; Il faut alors redoubler de vigilance pour l’hydratation dans ce cas précis.

Par contre un arrosage d’eau sur le corps provoque un refroidissement extérieur, donc un abaissement de la température.

Par ailleurs, il est important de savoir que le corps s’adapte aussi à la chaleur grâce à l’entrainement.

Sueur et perte de poids dans son régime

La sueur est de l’eau contenue dans notre corps, transformée en vapeur par l’élévation de la température interne corporelle; Cette évaporation se par la peau au niveau des pores et accélère la perte de poids. L’eau sous forme de vapeur évacue en même temps l’excédent de chaleur intracorporelle et permet ainsi un refroidissement du corps. Un litre de sueur permet l’évacuation de 580 calories, l’élimination de chaleur pouvant se faire de 1000 à 1500 calories par l’heure. L’eau a alors un rôle de liquide de refroidissement.

Quelle est l’origine de l’eau de la sueur quand on perd du poids ?

C’est de l’eau intracorporelle, qui se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur des cellules, véhiculée par le sang jusqu’à la peau ou elle est évacuée sous forme de sueur. Lorsque la déshydratation commence à cause d’un effort trop violent, une mauvaise hydratation ou une température extérieure forte permet de perdre du poids comme avec le yoga; Dans le processus de déshydratation, le volume sanguin riche en eau en temps normal, va perdre une partie de son eau et va s’épaissir, la circulation sera donc moins fluide.

Les apports de nutriments, oxygène, glucose et eau vers les cellules, seront donc diminués et l’élimination des déchets, CO2, acide lactique, sera alors amoindrie, comme le dit Alain ce qui augmente aussi la fatigue ; de plus la diminution du volume sanguin provoque une baisse de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque.

Effet d’une mauvaise hydratation

Une mauvaise hydratation sur un corps en plein effort, qui fournit donc beaucoup de chaleur, va faire augmenter la température du corps. Le rendement musculaire est faible, puisqu’il y a 25% d’énergie utilisée pour 75% transformée en chaleur. Le corps, qui doit rester à 37°, dans ce cas précis, peut aller jusqu’à 41 à 42°. Cette surchauffe sera d’autant plus rapide ou plus intense que la température extérieure sera élevée, chargée d’humidité et l’effort important; Le corps ne supportant pas cette hausse de température, c’est le coup de chaleur.

La définition du dictionnaire médical de Garnier et Delamarre est la suivante : coup de chaleur : nom donné à un ensemble de blessures de courses souvent mortels causés tant par l’irradiation solaire tantot par une chaleur excessive. Il se manifeste par une céphalée intense, de la tendance au sommeil, l’arrêt des sécrétions, des vomissements, des hallucinations, du délire et de la perte de connaissance. L’évolution varie de quelques minutes à un ou deux jours. (source)

Trop courir dangereux pour la santé ?

Le coureur doit donc se protéger de ce problème et garder une température interne la plus stable possible s’il est dangereux de trop courir. Notre corps a plusieurs possibilités pour maintenir l’homéostasie ou température interne constante :

  • La convection
  • La conduction
  • L’irradiation
  • La respiration
  • La sueur, la plus efficace